En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Albrecht Adam

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Nordlingen 1786  – Munich 1862).

Formé tout d'abord chez Rugendas à Augsbourg, il suit en 1807 l'enseignement de l'Académie de Munich, où, encouragé par Dillis, il copie les maîtres hollandais du xviie s. Sa participation à la campagne d'Autriche en 1809 décide de sa carrière de peintre de batailles et de chevaux. Entré au service d'Eugène de Beauharnais à Milan, il prend part à la campagne de Russie et en fixe quotidiennement les événements par des croquis dont il tirera, de 1827 à 1833, cent lithographies intitulées Voyage pittoresque et militaire de Wilemberg en Prusse jusqu'à Moscou, fait en 1812 (Paris, B. N.). De 1809 à 1815, il entre au service d'Eugène de Beauharnais, vice-roi d'Italie, et prend part en tant que peintre-chroniqueur à la campagne de Russie de 1811. Devenu célèbre, Adam se fixe en 1815 à Munich. En 1838, Louis Ier de Bavière lui commande la Bataille de Borodino (bataille de la Moskova), qui orne l'une des salles de la Résidence. En 1848, il assiste aux campagnes d'Italie commandées par Radetzky, dont il fait un portrait représentant non le héros glorieux, mais le général méditant au centre d'un immense champ de bataille (1848, Munich, Neue Pin.). Sa production abondante de tableaux de bataille officiels (Bataille de Custozza, 1851, id. ; Bataille de Zorndorf, 1859-1862, Munich, Maximilianeum) s'accompagne de peintures de scènes de genre, d'un sobre réalisme : Avant la promenade (1825, Schweinfurt, coll. Schäfer) ; Cheval errant sur le champ de bataille (1834, Hambourg, Kunsthalle). Albrecht Adam se situe parmi les plus importants peintres de batailles du xixe s., aux côtés de P. Hess et de W. Kobell. Il a laissé une autobiographie (1886, Stuttgart).

Les quatre fils d'Adam devinrent peintres : Benno (1812-1892) , peintre animalier ; Franz (1815-1886) , peintre de batailles et de chevaux ; Eugène (1817-1886) , peintre de batailles et de genre ; Julius (1826-1874) , paysagiste.