En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolai Abraham Abildgaard

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre danois (Copenhague 1743 – Frederiksdal 1809).

Il se forma à Rome (1772-1777) où il fut marqué par l'art antique et par Michel-Ange. Nommé en 1778 professeur à l'Académie de Copenhague, dont il deviendra directeur, il se fixa dans cette ville. Son œuvre la plus vaste, un cycle historique pour le palais de Christiansborg, disparut (à l'exception d'un tableau) dans l'incendie qui détruisit le château en 1794. Dans les esquisses conservées à Copenhague (S. M. f. K.), on reconnaît l'influence du Néo-Classicisme, jointe à un sentiment préromantique que son Philoctète blessé (1775, id.) laissait déjà pressentir. Il faut y déceler la marque de ses contacts avec Füssli, qu'il avait rencontré à Rome. Représentant sans doute le plus connu de la peinture néo-classique danoise, Abildgaard marqua de son empreinte l'art de son temps, influençant en particulier son élève, le jeune Thorvaldsen, auquel il confia une partie de la décoration intérieure d'un des palais d'Amalienborg. Le S. M. f. K. de Copenhague conserve, outre des peintures, une importante collection de ses dessins.