En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Vierge à l'Enfant entourée d'anges

Peinture de Jean Fouquet (v. 1450). Bois. Musée royal des Beaux-Arts, Anvers.

La Vierge à l'Enfant entourée d'anges faisait partie d'un diptyque dont le second volet a pour thème Étienne Chevalier présenté par saint Étienne. Réalisé pour Étienne Chevalier, secrétaire et conseiller du roi Charles VII, puis trésorier en 1452, ce diptyque, qui se trouvait à l'origine dans l'église de Melun, était pourvu d'un cadre dont il ne reste qu'un médaillon d'émail peint : l'autoportrait signé de Jean Fouquet.

Après un long voyage en Italie, Fouquet transcende son approche de miniaturiste et donne un nouveau souffle à ses peintures. Il opère une synthèse qui lui permet d'intégrer la figure humaine dans un espace rationnel qui concilie la règle italienne à sa culture gothique nordique. Ses figures sont désormais traduites en volumes géométriques très purs soulignés par une forte densité chromatique. La Vierge à l'Enfant entourée d'anges, à dominante rouge et bleue, comme un symbole héraldique, atteint par ce moyen le statut d'icône, d'image sacrée, et devient un objet d'une beauté éclatante et précieuse.