En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Vierge aux anges

Peinture de Cimabue (1270 ?). Tempera sur bois, 427 x 280 cm. Louvre, Paris.

L'attribution de cette Madone à Cimabue est encore contestée par certains. L'architecture du trône, l'utilisation de l'espace, l'expression de la Vierge n'auraient pas la perfection de celle des Offices, par exemple.

Quoi qu'il en soit, imitation ou original, l'œuvre est représentative de la période qui annonce Giotto. C'est le moment où l'art byzantin se transforme. Si la composition et l'iconographie de cette Vierge de Majesté se maintiennent, elles sont désormais imprégnées d'un nouveau classicisme, sous l'influence du franciscanisme. Les chairs et les draperies n'ont plus la raideur du formalisme byzantin, mais sont modelées avec douceur.