En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Sonnets à Orphée

Rainer Maria Rilke
Rainer Maria Rilke

Recueil de poésies de Rainer Maria Rilke (1923).

Rédigés entre le 2 et le 23 février 1922 – alors que Rilke finissait de composer, au château de Muzot, dans le Valais, les Élégies de Duino –, les cinquante-cinq sonnets composant le recueil, variation sur le thème de la jeune fille et de la mort, sont dédiés à Wera Ouckama Knoop, une jeune danseuse hollandaise, fille d'une amie du poète, morte d'une maladie incurable à l'âge de vingt ans.

Placés sous le patronage de la figure mythique d'Orphée, dont le pouvoir unissait poésie et musique, visible et invisible, vie et mort, les sonnets, à travers l'évocation, parfois circulaire, de divers thèmes – la jeune Wera, la mort d'Orphée, des souvenirs d'enfance, des visions de jardin, la terre, les fleurs et les fruits, le monde antique ou le monde moderne – confrontent la souffrance d'être et la finitude humaine aux pouvoirs des mots, soulignant combien l'impossibilité, pour le poète, de s'approprier la substance du monde permet la consécration d'un langage – parce qu'il est affranchi de la contrainte du référent – capable de dire l'intégrité d'être au-delà de la mort et de la chute. Ces thèmes de la métamorphose et du passage, au cœur de la poésie rilkienne, introduisent à une sorte de transcendance, détachée de toute référence religieuse, et profondément moderne en ce qu'elle confère aux mots une puissance libératoire.