En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Saint François chassant les démons d'Arezzo

Fresque de Giotto di Bondone (1320-1325). Chapelle Bardi de Santa Croce, Florence.

Le saint est représenté en mouvement : le bras droit levé dans un geste d'autorité, qui donne son sens à cet épisode, et relevant de la main gauche le bas de sa robe pour ne pas entraver sa marche, que suggère la position du pied droit, légèrement soulevé. Son visage exprime l'énergie nécessaire à l'accomplissement de sa mission ; il semble plus âgé que dans d'autres représentations du même cycle. Le second « personnage » de cette scène est la ville d'Arezzo, dont la représentation est pour Giotto l'occasion de réaliser un décor architectural raffiné : une cité italienne médiévale, enchevêtrement en hauteur de tours, de cheminées et de toits, dans un espace étroit encore limité par une haute muraille aux portes de laquelle apparaissent les habitants. De cette ville aux façades roses, vertes et jaunes s'échappent des démons ailés. L'une des églises d'Arezzo ressemble fort à celle qui se trouve derrière saint François. La précision avec laquelle Giotto en restitue les parties sculptées répond à la délicatesse de traitement du visage du saint, du plissé à la fois souple et lourd de sa robe ou de la finesse de la tunique blanche.