En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Rouge et le Noir

Stendhal
Stendhal

Roman de Stendhal, publié en novembre 1830, après addition du chapitre la Note secrète qu'aurait interdit la censure de Charles X.

Stendhal s'était inspiré, dans la Gazette des tribunaux, du procès du séminariste Berthet (condamné à mort à Grenoble en 1827, pour la tentative d'assassinat, dans une église, de son ancienne maîtresse, mère des enfants dont il avait été le précepteur). Il avait vu dans ce fait divers la preuve que l'énergie et la virtu existaient encore en France, mais dans les classes populaires.

Le projet s'élargit comme l'indique le sous-titre : « Chronique de 1830 ». Stendhal décrit le fonctionnement de la société de la Restauration : règne des intérêts, tantôt divergents, tantôt coalisés, de la bourgeoisie libérale et de l'aristocratie, marginalisation de la jeunesse, condamnée au silence ou à l'hypocrisie. La gloire militaire interdite (le Rouge), le Noir s'impose (l'Église et toute forme d'opportunisme carriériste). Julien Sorel, jeune paysan instruit, devient successivement l'amant de Mme de Rénal, une « femme de trente ans », et de Mathilde de La Mole, une jeune noble orgueilleuse qu'il force à l'amour et à la sincérité, et qu'il est sur le point d'épouser. Dénoncé par jalousie par Mme de Rénal, il tire sur elle deux coups de pistolet. Condamné à mort pour avoir réclamé la préméditation de son acte, Julien découvre qu'il ne sert à rien de réussir dans cette société.

Roman de l'énergie et de l'ambition, le Rouge et le Noir est surtout celui de la prise de conscience : les vraies valeurs ne se trouvent plus dans l'histoire, désormais contrôlée par les intérêts.