En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Prismes électriques

Tableau de Sonia Delaunay (1914). Huile sur toile, 250 x 250 cm. MNAM, Paris.

Étude sur les contrastes simultanés de la couleur, ce tableau « orphique » – selon le mot inventé par Guillaume Apollinaire pour définir la forme d'abstraction propre à Sonia et Robert Delaunay – écarte tout signe figuratif pour offrir au regard les seules variations de la lumière provenant de globes électriques. À gauche, au milieu des cercles concentriques très colorés pour mieux traduire le dynamisme de la décomposition de la lumière, un petit cartouche avec une inscription évoquant l'amitié de l'artiste avec Blaise Cendrars. (Les recherches décoratives de Sonia Delaunay sur la couleur pure avaient peu auparavant inspiré à l'écrivain son célèbre poème « Sur la robe elle a un corps ».)