En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pastiches et Mélanges

Marcel Proust
Marcel Proust

Recueil de textes en prose de Marcel Proust (1919).

Ensemble original composé de textes divers, articles ou préfaces, Pastiches et Mélanges a été rédigé alors que l'auteur était inconnu du grand public. Proust y fait l'essai de son œuvre future en ce qu'il apprivoise son propre style d'écriture, s'essayant avec brio à l'imitation des « grands ».

Dans Pastiches, « L'Affaire Lemoine » narre les péripéties d'une affaire qui défraie la chronique : Marcel Proust expose avec amusement la manière dont un ingénieur, fabriquant de faux diamants, est parvenu à escroquer le président de la plus importante compagnie diamantaire mondiale, la De Beers. Pastichant avec virtuosité ses aînés : Balzac, Flaubert, Sainte-Beuve, Régnier, Goncourt et surtout Saint-Simon, l'auteur disserte ensuite sur le thème de l'escroquerie.

Dans « Mélanges », Proust exprime l'admiration qu'il éprouve pour l'écrivain John Ruskin en exaltant les richesses du style gothique (« En mémoire des églises assassinées, John Ruskin »). « Journées de lecture » manifeste une opinion différente de l'esthète anglais quant à sa conception de la lecture : Proust démontre que cette activité mène à une recherche sur soi-même. « La Mort des cathédrales » montre l'auteur préoccupé des dégradations du patrimoine artistique après la séparation de l'Église et de l'État. « Sentiments filiaux d'un parricide » donne à Proust l'occasion d'étudier le témoignage d'un assassin schizophrène.