En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Oh les beaux jours

Pièce en 2 actes et en prose de Samuel Beckett, créée en anglais (sous le titre Happy Days, New York, 1961) et reprise en français (à Venise, puis à Paris, 1963) dans une mise en scène de Roger Blin, avec Madeleine Renaud dans le rôle de Winnie.

De Winnie, une femme enterrée jusqu'à la taille dans un monticule d'herbe brûlée, ne dépasse que le haut du corps ; jusqu'au buste, le premier jour (acte I), jusqu'au cou, le second (acte II).

Winnie s'emploie méthodiquement à savourer des jours qu'elle sait comptés.

Citation

[...] simplement te savoir là à même de m'entendre même si en fait tu ne le fais pas c'est tout ce qu'il me faut, simplement te sentir là à portée de voix et sait-on jamais sur le qui-vive c'est tout ce que je demande, ne rien dire pas fait pour tes oreilles ou susceptible de te causer de la peine, ne pas être là en train d'émettre à crédit pour ainsi dire sans savoir et un ver qui me ronge. (Un temps. Elle reprend son souffle.) Le doute. (Elle pose l'index et le majeur sur la région du cœur, cherche l'endroit, le trouve.) Là. (Elle déplace légèrement les doigts.) Environ.

(Acte I, Winnie).