En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jules César en Égypte

Georg Friedrich Händel
Georg Friedrich Händel

Opéra en trois actes de Georg Friedrich Händel, livret de Nicola Haym (2 mars 1724, Haymarket Theatre de Londres).

Cinquième opéra que Händel composa pour l'Académie royale de musique de Londres, où il vécut de 1711 à sa mort en 1759, Jules César en Égypte est inspiré d'un événement historique : la visite de l'empereur sur la terre des pharaons en 48-47 avant J.-C. La plupart des personnages présentés dans la pièce ont réellement vécu, mais bien souvent la fiction prend le pas sur la vérité historique : César, par exemple, qui avait 54 ans lors de sa rencontre avec Cléopâtre, de 33 ans sa cadette, est très rajeuni dans l'œuvre d'Händel.

L'histoire de César et Cléopâtre est un thème récurrent chez les compositeurs d'opéras de la fin du xviie et du début du xviii siècle. Le livret de Nicolas Haym est lui-même repris d'un texte de Giacomo Francesco Bussani, déjà mis en musique par Antonio Sartorio à Venise en 1677.

Acte I

L'action se passe en Égypte, où Cléopâtre est engagée dans une lutte sans merci contre son frère Ptolémée pour l'obtention du pouvoir.

Après sa victoire sur Pompée à Pharsale en 48 avant J.-C., César entre triomphalement en Égypte, où son ennemi a trouvé refuge auprès de Ptolémée. Cornélie et Sextus, épouse et fils de Pompée, viennent trouver César et lui demandent d'épargner le vaincu. Soudain surgit Achillas, le conseiller de Ptolémée ; il apporte au Romain la tête de Pompée pour lui souhaiter la bienvenue et obtenir la main de Cornélie. César est horrifié par cet acte de barbarie et Sextus se jure de venger son père.

Cléopâtre profite de l'indignation suscitée par ce crime pour obtenir une alliance avec César contre son frère Ptolémée. De son côté, Achillas conspire avec Ptolémée contre César : il propose d'assassiner César à condition que Ptolémée le laisse épouser Cornélie.

Acte II

Charmée par César mais aussi intéressée par le soutien qu'il est susceptible de lui offrir, Cléopâtre reçoit l'empereur dans son palais. Le tête-à-tête amoureux est interrompu par l'arrivée d'un tribun romain qui annonce qu'un attentat se prépare contre César. Malgré les supplications de Cléopâtre, César refuse de fuir ses ennemis ; il quitte la scène et part affronter les conjurés.

L'action se déplace ensuite dans le harem de Ptolémée où Cornélie a été enfermée. Le roi d'Égypte qui s'est épris à son tour de la belle veuve essaie de la persuader de son amour ; Sextus intervient et tente de le poignarder. Achillas l'en empêche, sauvant aussi son maître de la mort.

Croyant à la mort de César, Cléopâtre a pris la tête des armées romaines, et se prépare à affronter son frère. Avant de partir se battre, Ptolémée reçoit la visite d'Achillas qui vient lui réclamer la main de Cornélie. Cependant, Ptolémée refuse d'honorer sa promesse.

Acte III

Achillas, trahi par le roi d'Égypte, décide pour se venger, de passer dans le camp de Cléopâtre. Il rassemble autour de lui quelques soldats. Mais les Égyptiens remportent la victoire et Cléopâtre est jetée en prison.

César ressurgit alors et explique qu'il est sorti sain et sauf du piège qu'on lui avait tendu, en laissant croire à ses ennemis qu'il était noyé. Il délivre Cléopâtre, tandis que Sextus libère Cornélie en tuant Ptolémée.

Sextus et Cornélie offrent à César la couronne de Ptolémée. Il la remet à Cléopâtre, et le couple se jure une éternelle fidélité.

La partition

La partition, composée en 1723, fut revue et corrigée en 1725, 1730 et 1732. Elle fait alterner récitatifs et arias, soulignant ainsi l'intensité dramatique de la pièce, de la mort de Pompée à la séduction de César, du désespoir de la reine emprisonnée à son retour triomphal au dernier acte. Une musique de scène est confiée à une harpe, un théorbe et une viole de gambe. Par la maîtrise du jeu des instruments, Händel confirme dans cette pièce toute la science musicale acquise depuis Almira (1705), son premier opéra.

La réception de l'œuvre

L'opéra reçut un accueil très favorable du public lors de sa première représentation en 1724. Deux des plus grands chanteurs de l'époque participèrent à sa création : le castrat Francesco Bernardi, plus connu sous le nom de Senesino, dans le rôle de Jules César et la soprano Francesca Cuzzoni dans celui de Cléopâtre.

Jules César en Égypte au xxe s.

Cette œuvre est l'un des opéras d'Händel les plus représentés au xxe s. Il fut joué la première fois à Göttingen en 1922, dans une version modifiée par rapport à celle du xviiie s. D'autres variantes de la pièce suivirent, notamment à New York en 1966 et à Londres en 1980. Ce n'est qu'en 1977, à Birmingham, que l'opéra fut interprété conformément à la partition originale d'Händel.