En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Héraclès Archer

Sculpture d'Émile-Antoine Bourdelle (1909). Bronze doré, 248 x 227 x 123 cm. Musée d'Orsay, Paris.

Reprenant le mythe grec d'Hercule tuant les oiseaux du lac Stymphale, Bourdelle, avec cette œuvre, inaugure son style personnel, en rupture avec l'art officiel comme avec l'esthétique de Rodin. La vigueur et la brutalité du modelé, la tension extrême du corps – rendue par une composition géométrisée où le vide joue un rôle important – ainsi que le caractère nouveau du canon masculin, proche, dans le visage notamment, de l'art grec archaïque, constituent une étape capitale dans l'invention de la sculpture moderne.