En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gabrielle d'Estrées et la duchesse de Villars

Peinture de l'école de Fontainebleau (milieu du xvie siècle). Bois, 96 x 125 cm. Louvre, Paris.

Ce panneau, également connu sous le titre Gabrielle d'Estrées et une de ses sœurs, relève d'un thème très caractéristique de l'école de Fontainebleau, celui de la dame à sa toilette. Selon une composition récurrente, la femme, nue, est présentée à mi-corps devant un fond d'intérieur domestique traité en perspective. Gabrielle d'Estrées et la duchesse de Villars – identité supposée et non établie des deux femmes – renvoie à l'esthétique de la beauté féminine, tout empreinte d'hiératisme, de l'école de Fontainebleau.

En position frontale, les deux femmes offrent au spectateur une nudité qui, dans son évidence, a quelque chose d'indécent. Les corps s'offrent au regard avec une majesté étrange qui appelle l'hommage public. Mises en scène, ces femmes à leur toilette dégagent une force immobile et sûre. Rien d'érotique dans ces deux figures – une brune et une blonde – qui symbolisent plutôt le blason de la beauté féminine. La rigueur et le dépouillement, la présence minimale des bijoux – boucles d'oreilles, bague – évoquent allégoriquement l'idéal de la beauté froide célébrée en ce milieu du xvie siècle.