En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Fillette aux bulles de savon

Peinture de Pierre Mignard (1674). Huile sur toile. Musée national du château de Versailles, Paris.

Cette toile réunit nombre de caractéristiques du portraitiste Mignard. La pose gracieuse de la fillette s'inscrit dans un décor sobre où la somptuosité des étoffes, la gamme resserrée de couleurs lourdes – velours rouge des coussins, soie brochée ocre de la robe – attirent dans un premier temps le regard. Par contraste, le visage charmant de l'enfant, son expression tendre et naturelle offrent une sorte de nudité et de simplicité qui retient l'attention du spectateur, que ne détournent ni le chien familier ni le coûteux volatile.

Quoique le sujet, les bulles de savon, s'inscrive dans la tradition des emblèmes développée au xviie s., et évoque la brièveté de la vie – tandis que la montre posée sur la table rappelle le temps qui passe –, le sentiment qui se dégage de l'ensemble est éloigné de toute mélancolie. La position frontale du sujet disjoint son action de son regard, doux et direct, et permet d'évacuer la référence emblématique. Il ne subsiste que la séduction d'un frais visage auréolé d'une chevelure courte, légère et soyeuse, annonciatrice des délicieux portraits d'enfants qui fleuriront au siècle suivant.