En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Faute de l'abbé Mouret

Claude Monet, les Nymphéas, le matin
Claude Monet, les Nymphéas, le matin

Roman d'Émile Zola, cinquième volume des Rougon-Macquart (1875).

Mystique exalté, le jeune abbé Mouret est frappé d'une fièvre cérébrale ; il est soigné et guéri par Albine. Seuls dans un jardin merveilleux au nom symbolique, le Paradou, ils succombent aux plaisirs interdits de la chair, au pied de l'arbre défendu.

L'abbé, déchiré par le remords, se sent, nouvel Adam, chassé du Paradis. Il retourne à sa vie de prêtre, habité par de nouveaux tourments, et abandonne Albine-Ève, qui remplit sa chambre de fleurs au parfum trop lourd et meurt asphyxiée dans son sommeil.