En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

En attendant Godot

Samuel Beckett
Samuel Beckett

Farce métaphysique en 2 actes et en prose de Samuel Beckett, écrite et publiée en français (1952), créée à Paris, dans une mise en scène de Roger Blin (1953).

Deux clochards nommés Estragon et Vladimir persistent à attendre un certain Godot. Deux autres curieux personnages, Pozzo et Lucky, arrivent puis repartent, laissant perplexe le duo Estragon-Vladimir.

Le lendemain, Pozzo, devenu aveugle, a tout oublié ; rien ne sort plus Lucky de son mutisme. Pozzo et Lucky sont voués à toujours repartir. C'est l'acte II, « Même heure. Même endroit. »

La pièce a fait couler beaucoup d'encre et continue de nous interpeller : la stagnation absolue de l'action, que ne peut pallier l'insignifiance apparente des dialogues, symbolise-t-elle l'inutile attente de Dieu et d'un sens à la vie humaine ?

Citations

Pozzo. − Arrête ! Là ! Pense !
Lucky. − […] des recherches inachevées mais néanmoins couronnées par l’Acacacacadémie d’Anthropopopométrie de Berne-en-Bresse de Testu et Conard il est établi sans autre possibilité d’erreur que celle afférente aux calculs humains qu’à la suite des recherches inachevées inachevées de Testu et Conard il est établi tabli tabli […]

(Acte I).

Estragon. − Je ne peux plus continuer comme ça.
Vladimir. − On dit ça.
Estragon. − Si on se quittait ? Ça irait peut-être mieux.
Vladimir. − On se pendra demain. (Un temps.) À moins que Godot ne vienne.

(Acte II).