En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Diane d'Anet

Sculpture (atelier de Jean Goujon, vers 1550-1560). Marbre, hauteur : 2,11 m ; largeur : 2,58 m ; profondeur : 1,34 m. Musée du Louvre, Paris.

Diane de Poitiers, maîtresse du roi Henri II, fit construire à Anet un château dont elle confia la réalisation à Philibert Delorme. Dans la cour de ce château, s'élevait une fontaine monumentale surmontée d'un groupe figurant une Diane chasseresse enlaçant un cerf au repos et entourée de ses chiens.

Attribuée successivement aux meilleurs sculpteurs de l'époque, en particulier à Germain Pilon, on considère aujourd'hui que cette œuvre provient de l'atelier de Jean Goujon.

À l'époque de la Renaissance, probablement inspirée de Virgile, la figure de Diane, déesse chaste, devient composite et s'associe à celle de Vénus. C'est cette double image qui est présente dans la Diane d'Anet.

Le nom de Benvenuto Cellini revient constamment à propos de cette œuvre. La haute coiffure ornée de perles, et surtout la pose de la déesse évoquent en effet une nymphe de Cellini.

Ce maniérisme de la première école de Fontainebleau allié à la pureté de la statuaire antique fait de cette célèbre statue un emblème esthétique et intellectuel du milieu du xvie s.