En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

l'Après-midi d'un faune

Léon Bakst, Vaslav Nijinski
Léon Bakst, Vaslav Nijinski

Ballet en un acte de Vaslav Nijinski (1912).

Ce ballet est créé en 1912 à Paris, au théâtre du Châtelet. Nijinski y est accompagné des Ballets russes. Sur la musique du Prélude à l'Après-midi d'un faune de Claude Debussy, dans des décors et des costumes du peintre Léon Bakst, la danse est inspirée d'un poème de Stéphane Mallarmé. (→ L'Après-midi d'un faune)

Nijinski provoque le scandale avec cette chorégraphie : relatant les aventures d'un faune surpris par des nymphes, il crée un vocabulaire gestuel inédit, en lien direct avec l'argument du ballet, pour lequel il s'inspire des bas-reliefs et des vases antiques. Dans un espace uniquement bidimensionnel, il oblige les corps à évoluer de profil et en torsion. Le choc viendra aussi de l'attitude ouvertement érotique du faune.

Serge Lifar a donné une version sans nymphes, en solo, en 1932. Cyril Atanassoff en a fait une reprise à l'opéra de Paris en 1967. La version de Jerome Robbins, sous le titre Afternoon of a Faun, a été créée à New York en 1953. En 1987, la chorégraphe canadienne Marie Chouinard revisite à son tour cette œuvre en solo.