En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Émile

ou De l'éducation

Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau

Roman pédagogique de Jean-Jacques Rousseau, en cinq livres (1762).

Cette œuvre s'inscrit dans un projet philosophique de conciliation entre la culture et la nature, parallèle, au plan individuel, à celle que tente le Contrat social au plan collectif. Au nouveau-né, la nature prescrit l'allaitement maternel, l'absence de maillot et la vie au grand air (livre I). De deux à sept ans, des épreuves judicieusement organisées par son précepteur conduisent l'enfant à apprendre par les sens la contrainte extérieure, et à concevoir ainsi les idées qui fondent l'ordre social : propriété, etc. (livre II). De sept à douze ans, toujours par l'expérience directe, Émile découvre les sciences ; le livre, écran entre le monde et l'homme (« Je hais les livres »), est banni à la seule exception de Robinson Crusoé, mode d'emploi de la nature (livre III).

À l'adolescence correspond l'apprentissage de l'autre. Émile apprend la morale sociale (amitié, pitié) au travers des grands exemples de l'Antiquité ; son précepteur lui transmet la Profession de foi du vicaire savoyard : « Conscience, instinct divin… juge infaillible du bien et du mal », et le met en garde contre les plaisirs frelatés de la vie mondaine (livre IV). Au livre V, Émile rencontre Sophie, qu'il épousera après un voyage de deux ans en Europe, pour mieux connaître les hommes et leurs gouvernements. Du premier âge jusqu'à son premier enfant, Émile restera dirigé par ce précepteur omniscient dont le pouvoir prend le masque de la force des choses, comme celui du législateur dans Du contrat social ou de Wolmar dans Julie ou la Nouvelle Héloise. Proposant un système éducatif libéral, mais qui confine la femme dans une situation inférieure, l'Émile a d'abord pour but de former un homme social, qui préserve son innéité naturelle et qui régénère la société où il s'intègre au lieu d'y être aliéné. L'ouvrage fit scandale, fut condamné au feu, et Rousseau dut se réfugier en Suisse. Et pourtant, au xixe s., c'est de ce livre que, tout en le discutant, se sont inspirés tous les grands éducateurs, depuis Pestalozzi et Herbart jusqu'à Fröbel.