En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bohuslav Matěj Černohorský ou Bohuslav Matěj Czernohorsky

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Organiste et compositeur tchèque (Nymburk 1684 – Graz, Autriche, 1742).

Il est considéré comme le plus important représentant de la musique baroque tchèque. Fils d'un instituteur organiste, il étudia la philosophie à Prague, puis entra au noviciat. Père minorite en 1703, regens chori à l'église Saint-Jacques de Prague, il enseigna dans cette ville et en Italie, où il fut envoyé par son ordre. Le « Padre Boemo » eut comme élèves des musiciens tchèques tels que Zach, Seger, Tuma, Haza, mais aussi Tartini et Gluck. D'un an l'aîné de Bach, il semble avoir fortement contribué à l'évolution de l'orgue baroque. Malheureusement, sa musique d'orgue a pour l'essentiel été détruite dans l'incendie de l'église Saint-Jacques en 1754.

De nombreuses copies d'œuvres de Froberger, Muffat, Roberday semblent être de sa main, parmi d'autres originales. Ses œuvres vocales le désignent comme un représentant de l'école vénitienne tardive, tout comme A. Michna d'Otradovice.