En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

tétracorde

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chez les anciens théoriciens, et à partir de ce que l'on connaissait de la musique des Grecs, ce terme s'applique à quatre notes descendantes par intervalles de deux fois un ton suivis d'un demi-ton (mi-ré-do-si). Ce tétracorde était dit de genre diatonique (→ CHROMATIQUE et ENHARMONIQUE). Au Moyen Âge, les tétracordes ont joué un rôle important dans la théorie des gammes. Par un souci de symétrie, on s'efforçait de construire les gammes avec deux tétracordes identiques. Toujours au Moyen Âge, on connaissait quatre tétracordes principaux du type ton-1/2 ton-ton (sol-fa-mi-ré et ré-do-si-la) et du type ton-ton-1/2 ton (la-sol-fa-mi et mi-ré-do-si), dits respectivement gravium, finalium, superiorum et excellentium. La théorie des tétracordes était très complexe.