En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

tenorlied

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Type de chanson polyphonique construite selon les techniques les plus diverses sur une mélodie placée au ténor et empruntée le plus souvent à la chanson de cour. Ce genre musical, qui constitue une des productions les plus originales de la musique allemande, apparaît pour la première fois dans le Lochamer Liederbuch (v. 1450) et le Schedelsches Liederbuch (v. 1460). Son épanouissement coïncide avec l'ère culturelle marquée par l'humanisme et la Renaissance dans l'Allemagne méridionale, en Suisse et en Autriche. Des compositeurs comme H. Isaac, P. Hofhaimer, L. Senfl, contribueront à donner à ce répertoire comprenant plus de mille cinq cents titres ses lettres de noblesse.

Si les premiers recueils parus entre 1512 et 1519 chez P. Schöffer (Mayence) et E. Öglin (Augsbourg) représentent principalement un répertoire de cour, les collections de Hans Ott, éditeur et libraire à Nuremberg, ou du médecin Georg Forster témoignent de la large diffusion de ce répertoire auprès de la bourgeoisie cultivée. Ce type de composition s'effacera après 1570 environ devant l'influence grandissante de la chanson française et italienne.