En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

tanbûra

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Luth à manche long du Proche-Orient arabe, utilisé en musique traditionnelle populaire.

Dérivée du tanbûr médiéval, la tanbûra se retrouve de nos jours au Proche-Orient sous diverses formes, dont la tanbûra des Kurdes et Turkmènes d'Iraq, comparable au tanbûr turc. La tanbûra des nomades de la « Grande Syrie » est comparable au buzuq de la même aire géographique. Le manche, long de 50 cm, est garni de vingt frettes ajustables. La caisse piriforme, faite de fuseaux d'abricotier, longue de 38 cm, large de 15 et profonde de 18, est fermée par une table plate ajourée de petits trous, et comportant encore sept touches à la suite des frettes du manche. Quatre cordes métalliques dont la première est filée sont tendues du bouton au chevillier, reposent sur un chevalet et sont accordées sol1/sol2/do3-do3 en fonction de l'octave et de la quarte, par analogie avec le buzuq et le ûd. Elles sont pincées par l'intermédiaire d'un plectre.