En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

swing

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Courant rythmique propre au jazz, qui résulte d'une certaine construction de la phrase, d'une distribution typique des accents, de leur mise en place dans l'exécution et du caractère à la fois vivant et décontracté de celle-ci.

Différents types de swing sont concevables, selon que la section rythmique met plus ou moins en valeur l'afterbeat, mais un accord doit toujours se faire, sur le plan de la dynamique comme sur celui des durées, entre la section rythmique et le soliste (ou les divers pupitres de l'orchestre). Historiquement, le swing se manifeste à toutes les époques de l'histoire du jazz, mais c'est à partir de 1930-1935 qu'il cesse d'être un don individuel assez rare pour devenir une acquisition collective, permettant ainsi la constitution d'un nombre relativement élevé d'orchestres de jazz. Dans le free jazz, toutefois, la recherche du swing cesse d'être la motivation essentielle du musicien. Ultérieurement, certains chefs d'orchestre, en intégrant à l'occasion la rythmique binaire du rock'n'roll, ont accepté de ne plus même se référer à cette notion longtemps tenue pour fondamentale.

Swing craze : période, de 1935 à 1941, pendant laquelle le jazz orchestral, qu'on appelait alors « swing music », fut très apprécié du grand public américain.