En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sonatine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Diminutif de sonate, ce terme déjà employé auparavant s'est imposé vers le début du xixe siècle pour désigner des œuvres de même forme et de même caractère que la sonate, mais en général plus courtes et plus faciles.

Les deux sonates pour piano op. 49 de Beethoven ont une allure de sonatine, même si elles n'en portent pas le nom. Clementi, Kuhnau ou Diabelli écrivirent alors des sonatines, d'un intérêt musical parfois secondaire, et largement utilisées pour l'apprentissage du piano. Le terme a survécu jusqu'au xxe siècle (6 sonatines pour piano de Busoni, 3 sonatines pour piano op. 67 de Sibelius).