En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

semi-brève

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Dans l'ancienne notation proportionnelle, valeur de note qui, après avoir été d'abord la plus courte au xiiie siècle (2/3 ou 1/3 d'une « brève » selon les cas), a vu progressivement sa durée augmenter à mesure qu'on lui inventait de nouvelles subdivisions, jusqu'à devenir sans changer de nom l'une des valeurs les plus longues actuelles. Écrite sous la forme d'un losange, d'abord noir, puis évidé, elle a perdu ses angles au xviie siècle pour prendre le tracé arrondi qui lui a valu le nom de ronde encore en usage. Bien que devenu archaïque, le terme de semi-brève a continué parfois à être employé jusqu'au xixe siècle, et s'est maintenu actuellement encore dans plusieurs autres langues.

Alla semibreve : battue dans laquelle la ronde (semi-brève) prend la valeur d'un temps. Cette convention était usuelle au xvie siècle ; elle est plus tard devenue exceptionnelle, entraînant un aspect visuel d'apparence lente en contradiction avec l'exécution rapide. Il en est de même, et plus encore, dans l'alla breve où c'est théoriquement l'ancienne brève (= 2 ou même 3 rondes) qui est prise comme unité de battue.