En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

partition

Première partition imprimée
Première partition imprimée

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

1. Terme général s'appliquant à toute mise par écrit d'un morceau de musique, mais impliquant généralement le fait que toutes les parties y soient représentées de manière synoptique : par exemple, un morceau à 4 mains sera dit « en partition » si les 4 portées sont figurées les unes sous les autres, mais non si elles sont réparties sur deux pages en vis-à-vis. On distingue principalement les partitions d'orchestre ou assimilées (musique de chambre) dans lesquelles sont reproduites en détail les parties de chaque exécutant, et les partitions « réduites » qui en donnent un résumé, généralement pour piano (piano et chant pour les opéras). On oppose également, se référant au format, la grande partition, utilisée par les chefs d'orchestre, et la partition de poche, qui en est une réduction, souvent photographique, destinée à l'étude.

Le mot « partition », qui signifie simplement « division, quadrillage », provient du début du xviie siècle, où l'usage alors nouveau de la barre de mesure fut considéré comme un auxiliaire de lecture précieux pour mettre ensemble plusieurs exécutants, d'où l'extension ultérieure du terme.

2. Manière dont procèdent les accordeurs pour régler la justesse des intervalles. Appareils parfois employés par eux pour faciliter ce réglage (il existe notamment des « partitions » formées de lames vibrantes, ou plus récemment des partitions électroniques). L'usage n'en est pas généralisé, la plupart des accordeurs préférant se fier à leur oreille.