En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

ostinato

(ital. ; « obstiné »)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ce terme désigne un élément mélodique ou rythmique plus ou moins court se répétant périodiquement et « obstinément », cependant que d'autres éléments (voix superposées, rythmes simultanés, etc.) se modifient simultanément. La basse répétée, ou basse contrainte (basso ostinato), qui est un dessin mélodique de basse de quatre à huit mesures se répétant indéfiniment, est un cas particulier d'ostinato ; elle est le principe de genres comme le « ground » des virginalistes anglais, la chaconne, la passacaille, les danses variées sur des basses obstinées comme la « folia », et elle apparaît également dans les airs d'opéras (air de Didon mourante dans Didon et Énée de Purcell). La forme « variation » en est l'extension.

On applique aussi le terme d'ostinato à la répétition insistante d'une brève cellule rythmique ou rythmico-mélodique, dans la musique africaine par exemple. Les musiques répétitives de Steve Reich ou Philipp Glass sont faites souvent entièrement d'ostinatos superposés. La « boucle », en musique électroacoustique, est une forme moderne d'ostinato, chez Pierre Henry notamment. L'ostinato, dans le Boléro de Ravel, est double : un bref ostinato rythmique d'accompagnement, et le thème lui-même, très développé, mais que sa répétition textuelle, dix-sept fois de suite, transforme en un ostinato de grande envergure.