En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

monophonie

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Mode de propagation de l'information, selon lequel le message musical est capté, enregistré et reproduit par un unique canal de transmission de l'information.

En matière de disque, la monophonie a été la seule technique utilisée depuis les débuts de l'enregistrement jusque vers 1960, date à laquelle sont apparus les disques gravés en stéréophonie. La chaîne d'enregistrement se compose, en monophonie, d'un microphone permettant de graver, soit directement, soit par l'intermédiaire d'une inscription magnétique à une seule piste, le sillon d'un disque dont les deux flancs reçoivent une déformation identique. À la reproduction, on utilise une seule chaîne électronique et un seul transducteur électroacoustique (haut-parleur ou enceinte acoustique). Lors de la transmission d'une information stéréophonique à deux canaux (ou davantage), il suffit qu'un seul des maillons de toute la chaîne soit monophonique pour que la restitution soit également monophonique.D'un phénomène sonore situé dans l'espace (donc à trois dimensions), la monophonie donne une image uniquement ponctuelle, et par conséquent dépourvue de relief, qu'il est impossible de localiser en largeur, en profondeur ou en hauteur dans l'espace acoustique. Cette image ponctuelle est située au centre du haut-parleur. Par ailleurs, la monophonie ne rend pas compte exactement de la perception du son par les deux oreilles de l'auditeur, avec les déphasages que cela implique entre les deux informations parvenant aux tympans ; cette limitation entraîne une altération dans la qualité de la reproduction des timbres musicaux.