En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

huit-pieds

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

On désigne ainsi, à l'orgue, tout jeu dont le tuyau donnant la note la plus grave (ut 1) mesure approximativement huit pieds de hauteur. Les jeux de huit pieds (on écrit aussi 8') sonnent à l'unisson de la voix humaine et correspondent à la hauteur réelle des notes sur les instruments à clavier. Ils constituent donc la base de la composition des jeux d'un orgue, les jeux de hauteur différente venant se surajouter pour modifier à volonté la couleur sonore. Les jeux sonnant une ou deux octaves plus bas correspondent à des tuyaux respectivement de seize et de trente-deux pieds (soit ut-1) ; ceux qui se font entendre une, deux ou trois octaves plus haut correspondent à des tuyaux de quatre, de deux et d'un pieds (ut 4). C'est ainsi que, malgré un clavier court, qui n'excède jamais cinq octaves, l'orgue peut être le plus étendu des instruments, couvrant jusqu'à onze octaves. L'expression huit-pieds s'emploie, par extension, pour d'autres instruments, comme le clavecin, pour désigner les jeux sonnant à l'octave réelle, c'est-à-dire à l'unisson du clavier.