En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

de profundis

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Premiers mots du Psaume 129 (130 dans l'usage réformé) dans lequel David pécheur crie sa détresse « du fond de l'abîme », implore la miséricorde divine et proclame sa confiance dans la rédemption finale d'Israël.

Adopté par l'usage catholique comme l'une des pièces maîtresses de la liturgie des défunts ­ où il figure notamment dans le rituel des obsèques ­, ce psaume a été souvent utilisé comme texte de motet aux xviie et xviiie siècles. Les De profundis de Lully et de Delalande sont particulièrement célèbres. Adapté en strophes allemandes par la liturgie luthérienne (Aus tiefer Noth), il figure à ce titre dans le répertoire des chorals et a souvent été traité comme tel par les organistes, notamment par J.-S. Bach.