En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

croisement

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

1. Terme employé dans l'écriture musicale lorsqu'une voix passe au-dessus de celle qui lui est normalement supérieure. Cette technique est fréquente dans la musique vocale polyphonique, dans le madrigal à cinq voix, par exemple, faisant appel à deux sopranos ou à deux ténors de tessitures approximativement égales. Elle se perpétue dans les œuvres instrumentales du xviie siècle (Monteverdi, Charpentier), notamment dans une écriture pour deux dessus (instruments mélodiques) et basse continue. Dans les devoirs d'harmonie académique, il est recommandé d'éviter le croisement des parties en général.

2. Le croisement peut se trouver aussi dans la musique de clavier où la main gauche passe au-dessus de la main droite et vice versa (par exemple dans le rondo de la sonate en ut majeur op. 53 l'Aurore de Beethoven). Cette pratique remonte aux clavecinistes et Domenico Scarlatti en a fait un usage particulièrement brillant.