En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

contratenor

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Mot latin (masculin) traduit en ancien français par contre-teneur (féminin), et qui désigne, antérieurement aux xvie et xviie siècles, une voix de la polyphonie de caractère spécial, introduite au xive siècle à titre de complément à la partie de ténor, jusque-là la plus grave.

Souvent placée sous le ténor, mais de même tessiture que lui, d'où croisements fréquents, elle s'est, à l'époque de Dufay, franchement placée à la partie la plus grave, repoussant ainsi le ténor à l'emplacement qu'il a depuis lors conservé, et donnant progressivement naissance à la notion de partie de basse, nom qui finit par supplanter le sien au xvie siècle. On distinguait parfois le contratenor bassus, le plus fréquent, et le contratenor altus plus élevé (haute-contre). L'exécution du contratenor a probablement été d'abord instrumentale, tandis que celle des parties supérieures était le plus souvent vocale. Ces distinctions se sont effacées aux approches de la Renaissance.