En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

communion

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chant ou morceau d'orgue accompagnant ou suivant l'acte liturgique de ce nom au cours de la messe.

1. À l'origine, comme pour l'introït, le chant de la communion consistait dans des versets de psaumes encadrés d'une antienne ; cette forme a été conservée dans la messe de requiem. Le psaume a ensuite disparu pour ne laisser en place que l'antienne, chantée par le chœur ou lue par le prêtre après le rangement des vases liturgiques de la communion.

2. Le temps de la communion, variable lorsque celle-ci est distribuée aux fidèles, constituait dans la messe d'orgue, avec l'entrée, l'introït et la sortie, l'un des moments privilégiés laissés à la disposition de l'organiste, d'où, surtout à partir du milieu du xixe siècle, la prolifération de morceaux d'orgue, généralement de mouvement modéré et de caractère mélodique, destinés à cet emploi et en prenant souvent le nom. Dans la messe avec chœurs, au contraire, le temps de la communion était généralement soit pris sur l'exécution des morceaux placés avant ou après elle, soit meublé par des chants de provenance diverse, de sorte qu'il n'existe dans ce répertoire que peu de morceaux spécifiques de ce nom. Il en est de même dans le culte protestant, où l'on chante des cantiques de communion pris dans le répertoire général, sans qu'ils constituent un genre à part.