En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

canzonetta

(ital. ; diminutif de canzona, « chansonnette »)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Composition vocale profane de la fin du xvie siècle, issue de la musique de danse instrumentale, c'est-à-dire de la basse-danse.

Il s'agit d'une chanson dans laquelle se mêlent des éléments populaires et ceux, plus savants, du madrigal aristocratique. Généralement composée à 3 ou à 4 voix et de forme strophique, la canzonetta se caractérise par l'importance du cantus et du bassus, c'est-à-dire de la voix supérieure mélodique et de la basse qui joue un rôle essentiellement harmonique. L'importance de ces deux parties va conduire éventuellement à la cantate, mais d'abord à l'introduction de la basse continue. Les petites cantates du début du xviie siècle, telles que celles d'un L. Rossi ou d'un C. Caproli, reçoivent souvent le titre de canzone, de préférence à celui de canzonetta qui désignerait plutôt un air court et léger.

Plus tard, le terme de canzonetta s'applique à une composition assez simple, et sans forme bien déterminée, pour une voix avec accompagnement. J. Haydn, par exemple, a écrit deux recueils de 6 Canzonets sur des textes anglais (1794, 1795) et, là encore, la forme strophique domine.