En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

bourdon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Grondement grave, note tenue, associée depuis le Moyen Âge à la notion d'accompagnement.

Certains instruments populaires (cornemuse, vielle à roue) ont un système dit bourdon pour tenir une note grave. On appelle également bourdon l'avant-dernière corde grave du luth, de la basse de viole et, en Angleterre notamment, la voix grave qui soutient le chant improvisé des parties supérieures.

Appliqué à l'orgue, ce terme désigne la famille de jeux de fonds, à tuyaux généralement en bois et de section carrée, ou plus rarement en métal. Bouché à son extrémité, le tuyau de bourdon sonne à l'octave grave de sa longueur réelle, avec un timbre particulièrement doux. C'est l'un des jeux de base de l'orgue, au pédalier comme à tous les claviers. Il sert à l'accompagnement du chant, mais aussi comme fondamental avec les jeux de détail, dans les ensembles de fonds et dans les pleins jeux.