En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

son bouché

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Tous les instruments de la famille des cuivres peuvent en principe recevoir une sourdine qui obture partiellement le pavillon. Ce cône d'aluminium ou de carton bouilli (parfois, l'instrumentiste plonge simplement sa main dans le pavillon) a pour effet non seulement d'assourdir le son de l'instrument, mais d'en modifier le timbre, surtout dans le cas de la trompette, qui, bouchée, revêt un tout autre caractère. Ce procédé est d'usage extrêmement fréquent dans le jazz.