En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

basse danse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ce nom s'appliquait autrefois à des danses « terre à terre », caractérisées par l'absence d'élévation (pas lents et glissés), par opposition aux danses où intervenait le saut. La basse danse (xve s. – début xvie s.) était construite, comme la plupart des compositions de l'époque, sur une teneur (autre danse ou chanson), au-dessus de laquelle des instruments mélodiques à anche double improvisaient. Une source importante pour la connaissance de ces danses est l'œuvre de Thoinot Arbeau, Orchésographie, traité en forme de dialogue par lequel toute personne peut facilement apprendre à pratiquer l'honnête exercice des danses (1589).