En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

ambitus

(lat. ; « pourtour », notamment celui d'une maison, déterminant la propriété)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Dans le vocabulaire du plain-chant, ce terme signifie, dans chaque mode, l'espace sonore utilisable autour de la finale tonique. C'est l'un des éléments de l'identification modale et, notamment, de la distinction entre modes authentes (gr. authentes, « qui domine ») et modes plagaux (gr. plagios, « situé de [chaque] côté ») : les authentes ont tout leur ambitus au-dessus de la finale tonique (sauf tolérance d'un degré de dépassement ornemental au grave), tandis que les plagaux répartissent leur ambitus de part et d'autre de cette finale.

Du plain-chant, le mot s'est généralisé au sens d'étendue d'une mélodie, d'une voix ou d'un instrument, entre sa note la plus grave et sa note la plus élevée. Il ne faut pas confondre l'ambitus avec la tessiture, terme qui contient une notion de hauteur absolue : un soprano et une basse peuvent avoir même ambitus (par ex. une douzième) sans avoir pour autant même tessiture.

De plus, la tessiture se réfère plus particulièrement au « bon registre » dans lequel un chanteur se sent à l'aise, tandis que l'ambitus désigne la totalité des notes qu'il peut atteindre. Une note peut donc être dans l'ambitus d'un chanteur sans être dans sa tessiture, alors qu'une note de la tessiture est obligatoirement dans l'ambitus.