En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manfred Zillig

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et chef d'orchestre allemand (Würzburg 1905 – Hambourg 1963).

Il travailla le droit et la musique dans sa ville natale, puis étudia à Vienne avec Schönberg (1925) avant de le suivre à Berlin (1926-1938), où, en 1927-28, il fut assistant d'Erich Kleiber à l'Opéra. Comme répétiteur au théâtre d'Oldenburg (1928-1932), il participa à la première représentation de Wozzeck dans une ville de province. Après la guerre, il fut premier chef d'orchestre à la radio de Francfort (1947-1951) et chef du département de la musique de la radio de Hambourg (1959-1963). Auteur notamment de deux quatuors à cordes (1927, 1944), de Passacaille et Fugue sur le choral des « Maîtres chanteurs » pour orchestre (1963), et d'opéras parmi lesquels Das Opfer (1937), Troilus und Cressida d'après Shakespeare (1949, rév. 1963), et Die Verlobung in St Domingo d'après Kleist (1956), il a également achevé l'orchestration de l'oratorio l'Échelle de Jacob de Arnold Schönberg.