En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michel Zbar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Clermont-Ferrand 1942).

Il a fait ses études au Conservatoire de Paris, notamment avec Pierre Sancan (piano), Olivier Messiaen (premier prix d'analyse, 1966) et Tony Aubin (premier prix de composition, 1967). Il a fait un stage au Groupe de recherches musicales en 1965, et été pensionnaire à la villa Médicis à Rome (1973-74). Il a également poursuivi des études d'acoustique musicale à la faculté des sciences de Paris, et exercé des activités d'animation musicale en milieu scolaire. Il dirige depuis 1992 l'École nationale de musique de Montreuil. On lui doit notamment Tropismes pour violon et grand orchestre (1970), Incandescences pour soprano, récitant et orchestre (1970), Swingle Novae pour huit voix mixtes, récitant, jazzmen et petit orchestre (1970), Jeu 1 à 5 pour divers ensembles instrumentaux (1971-72), Apex pour ensemble de cordes (1971), Apex 2 pour douze cordes (1972), Contact II pour ensemble de cuivres (1974), le Voyage pour huit voix mixtes en ensemble instrumental (1974), la Lumière sortant par soi-même des ténèbres pour trois chœurs, trois percussions et bande magnétique (1976), Rituel pour chœur d'amateurs (1977), Ricercare pour trois percussions (1978), Suite pour violon, cordes et bande (1987), Franges du songe pour 12 voix et bande (1987), Lignes doubles pour 2 hautbois (ou 2 clarinettes) et clarinette (1990).