En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Riccardo Zandonai

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur italien (Sacco di Rovereto 1883 – Pesaro 1944).

Élève de Mascagni au Lycée musical de Pesaro (dont il sera le directeur en 1940), il adhéra aux buts esthétiques de la jeune école lyrique italienne, mais sut ajouter à son idéal d'efficacité et de sensibilité parfois morbide un langage harmonique nouveau et un sens de l'orchestration hérité de Debussy et de Ravel. Encouragé par Boito et par l'éditeur Ricordi, Zandonai connut le succès avec le Grillon du foyer, d'après Dickens (1908), et surtout avec Conchita d'après Pierre Louýs (1911). C'est néanmoins grâce à D'Annunzio qu'il réussit son chef-d'œuvre, Francesca da Rimini (1914), y dressant des portraits d'une sensibilité frémissante, d'une étonnante vérité et d'une force dramatique nouvelle, sans aucune concession à la facilité, mêlant un langage vocal tour à tour violent et tendre à une orchestration raffinée.

Enfermé dans la gloire de ce chef-d'œuvre, il ne se renouvela qu'imparfaitement dans ses huit opéras suivants, parmi lesquels Giulietta e Romeo (1922) et surtout I Cavalieri di Ekebu (1925), où le fantastique de la saga lui fournit l'occasion de renouveler son inspiration. On lui doit encore des œuvres concertantes avec orchestre, de la musique de chambre, des partitions de films, des ballets, un Requiem et un Te Deum.