En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Oswaldvon Wolkenstein

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Poète et musicien autrichien (château de Schöneck, Tyrol, v. 1377 - Merano 1445).

Après des années de formation à travers l'Europe, il participa en 1401-1402 aux campagnes italiennes de Robert du Palatinat. En 1407, il obtint par héritage l'évêché de Bressanone et prit une part active aux affaires politiques locales. En 1409, il quitta l'Europe pour un pèlerinage d'un an à Jérusalem. Le concile de Constance (1415), au cours duquel il apprit probablement à connaître la chanson polyphonique française, marqua son entrée au service du futur empereur Sigismond. Une ambassade au Portugal le conduisit probablement jusqu'au Maroc la même année. De graves différends avec le duc Frédéric IV conduiront au démantèlement de son château de Greifenstein et à son incarcération dans les geôles du duc en 1422 et 1427. Après leur réconciliation, il participa encore à la diète de Nuremberg en 1431, puis, après un séjour en Italie, à Piacenza, il fit le voyage de Bâle en 1432, à l'occasion du concile.L'essentiel de son œuvre fut achevé dès 1425. Elle comprend cent vingt-six chansons de genre et de facture très divers qui puisent leurs thèmes dans la narration autobiographique, l'amour courtois, la ferveur chrétienne ou l'univers plus grivois des bains et des tavernes. L'invention mélodique de ses chansons monodiques se situe dans le prolongement de l'art des minnesänger, tandis que ses quarante compositions polyphoniques traduisent, par-delà certains traits parfois frustes, l'influence de la musique savante de l'Ars nova ou du Trecento et ouvrent la voie au Tenorlied.