En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anton Weidinger

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Trompettiste autrichien (Vienne 1767 – id. 1852).

Il entra dans l'orchestre de la cour en 1792 et inventa vers 1793 une trompette à trous et à clés (appelée parfois « trompette organisée ») permettant de jouer sur deux octaves tous les degrés de la gamme chromatique. Cet instrument suscita rapidement au moins trois œuvres : le concerto de Haydn (1796, créé en public par Weidinger le 28 mars 1800), une symphonie concertante pour sept solistes de Leopold Kozeluch (jouée par Weidinger et d'autres les 22 et 23 décembre 1798) et le concerto de Hummel (1803, joué par Weidinger à la cour le 1er janvier 1804 au retour d'une tournée à Leipzig et à Londres). Neukomm l'utilisa dans son requiem à la mémoire de Louis XVI (1815). L'instrument moderne ne devait cependant apparaître qu'avec la trompette à pistons de Blühmel (1813).