En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Matthias Weckmann

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et organiste allemand (Niederdorla ?, Thuringe, 1619 – Hambourg 1674).

En 1630, il entre comme jeune soprano dans la chapelle de la cour de Dresde dirigée par H. Schütz. En 1637, celui-ci le fait envoyer à Hambourg pour apprendre l'orgue et la composition avec Jacob Praetorius et Scheidemann. Après trois ans d'études, l'Électeur de Saxe le nomme organiste et chef des chœurs de sa chapelle de Dresde ; mais, en 1642, il prête son organiste au prince de Danemark en visite à Dresde. En 1647, Weckmann quitte Copenhague pour reprendre son poste à Dresde. À la suite de rivalités, il abandonne la chapelle de Dresde en 1655 pour le poste d'organiste de l'église Saint-Jacques à Hambourg. Avec les musiciens de cette ville, Scheidemann, Praetorius, Bernhard, etc., il crée le Collegium Musicum de Hambourg. Dans les concerts publics produits par cette fondation, il acquiert une grande réputation de virtuose. Il a composé des œuvres vocales, dans le style des Concerts sacrés de Schütz, dont trois furent écrites en 1663, pendant l'épidémie de peste à Hambourg. Il a écrit aussi pour l'orgue (huit variations de chorals), et pour divers instruments. Son œuvre n'a pas été publiée de son vivant.