En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Baptiste Weckerlin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, musicologue et folkloriste français (Guebwiller, Haut-Rhin, 1821 – Trottberg, Haut-Rhin, 1910).

Fils d'industriels alsaciens, il fit ses études secondaires à Colmar avant d'entrer au Conservatoire de Paris où il étudia de 1844 à 1848 avec Elwart (harmonie), Halévy (composition) et Ponchard (chant). Il se consacra ensuite à l'enseignement tout en composant quelques romances, l'opéra bouffe l'Organiste dans l'embarras (1853), des petits opéras de chambre représentés dans des salons, plusieurs opéras bouffes en dialecte alsacien, de la musique symphonique et des œuvres religieuses. En 1876, il succéda à Félicien David comme conservateur de la bibliothèque du Conservatoire, poste qu'il occupa jusqu'en 1909, enrichissant la bibliothèque de nombreuses partitions, de collections de lettres et d'autographes, et dressant un catalogue détaillé. Il effectua également d'importants travaux de folkloriste, rassemblant, harmonisant et publiant des chansons de diverses régions : Chansons populaires des provinces de France (1860), Chansons populaires de l'Alsace (1883), l'Ancienne Chanson populaire en France : xvie et xviie siècles (1887).