En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Émile Vuillermoz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Critique français (Lyon 1878 – Paris 1960).

Élève de Gabriel Fauré au Conservatoire de Paris, auteur de quelques compositions et d'harmonisations de Chansons canadiennes et françaises, il a débuté dans la critique musicale comme collaborateur de Henry Gauthier-Villars (Willy). Il devient, en 1910, rédacteur en chef de la Revue S. M. I., organe de la Société musicale indépendante dont il a été un des fondateurs. Entre 1918 et 1940, il est critique musical au Temps, à l'Excelsior, à Candide, à Comoedia. Il publie en 1949 une Histoire de la musique, puis, en 1957 et 1960, deux ouvrages sur Claude Debussy et Gabriel Fauré.

Il réussit à traduire avec des mots la substance de la musique, et s'appuie sur l'image pour défendre ses opinions. Appliquée à Fauré, à Ravel, à Debussy, cette critique « impressionniste » et sensualiste fait merveille, mais s'attache davantage à l'art lui-même qu'à ses sources et à ses motivations profondes. Il reste qu'Émile Vuillermoz, grâce à son talent et à son goût, a donné à la critique musicale des pages d'une rare perfection dont la subtilité demeure sans doute inégalable.