En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fernand Vandenbogaerde

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Roubaix 1946).

Il fit des études à la fois scientifiques et musicales, ces dernières au conservatoire de Roubaix, à la Schola cantorum, au Conservatoire de Paris (analyse, esthétique), à Cologne avec Stockhausen, à Darmstadt, et enfin au G.R.M. Il a donné des conférences en Amérique latine, et a enseigné à la Schola cantorum, au conservatoire de Pantin et à l'université Paris-XIII. Depuis 1976, il est directeur du conservatoire du Blanc-Mesnil. Très attiré par la conception massique de Xenakis, il se veut néanmoins indépendant, et refuse tout carcan idéologique. Ses œuvres, très nombreuses, sont presque toutes électroacoustiques ou mixtes : Métamorphoses, pour bande magnétique (1969), Kaléidoscope, musique électroacoustique en six pistes (1976), Jeu de temps, pièce pédagogique pour piano et dispositif électroacoustique (1977), Temps/Couleurs, pour clarinette basse, flûte basse, trombone, violoncelle et dispositif électroacoustique (1979), Musique à dix, pour vents (1980), Librations pour bande (1983), Sextine, pour onze cors, tuba et six percussions (1988), Quatuor de trios, pour douze instruments (1991).