En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Camillo Togni

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur italien (Gussago, près de Brescia, 1922 – Brescia 1993).

Dès l'âge de sept ans, il étudie le piano, d'abord avec A. Casella (à Rome et à Sienne), puis avec G. Anfossi à Milan et A. B. Michelangeli à Brescia. Il obtient le diplôme de pianiste au conservatoire de Parme en 1946 et fait des études de philosophie à l'université de Parme qu'il termine en 1948 avec une thèse sur l'esthétique de B. Croce et les problèmes de l'interprétation musicale. Ses maîtres de composition sont Fr. Margola à Brescia (1936-1939) et A. Casella à Rome et Sienne (1939-1943). Ses débuts de compositeur sont marqués par son admiration pour A. Schönberg. À partir de 1940, il adopte avec beaucoup de conviction la technique sérielle. Ses œuvres, exclusivement instrumentales et vocales-instrumentales, témoignent d'un vif intérêt pour la technique de la deuxième école de Vienne (cf. celles sur des textes de G. Trakl), mais aussi pour les tendances néoclassiques (cf. Fantasia concertante, Préludes et Rondeaux, Rondeaux per 10, etc.). Entre 1951 et 1957, il fréquente systématiquement les cours d'été de Darmstadt. Il a enseigné au conservatoire de Parme.

Œuvres principales : Coro di T. Eliot (1952) pour chœur mixte a cappella ; Fantasia concertante (1957) pour cordes ; Helian di Trakl (1961), version pour soprano et orchestre de chambre (G. Trakl) ; Gesang zur Nacht (1962) pour soprano et instruments (G. Trakl) ; Préludes et Rondeaux (1963-64) pour soprano et clavecin (Ch. d'Orléans) ; Rondeaux per 10 (1963) pour soprano et instruments (Ch. d'Orléans) ; Aubade pour 6 (1965) ; Sei notturni (1965) pour contralto, clarinette, violon et deux pianos (G. Trakl) ; Trio à cordes (1978) ; la Guirlande de Blois (1978), 3 mélodies sur des textes de Robertet, Ch. d'Orléans et Fr. Villon pour soprano et piano ; Te duetti (1977-1980) pour soprano et flûte (M. G. Barelli).