En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Antoine Tisné

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Lourdes 1932 – Paris 1998).

Élève de Darius Milhaud et de Jean Rivier au Conservatoire de Paris (composition), il a obtenu le deuxième prix de Rome et le prix Lili-Boulanger en 1962, et le prix de la fondation Serge-Koussevitski en 1965. En 1968, il est devenu inspecteur principal de la musique au ministère des Affaires culturelles. Dans un style éclectique se voulant indépendant de tout système, il a écrit notamment trois concertos pour piano (1959, 1961 et 1963), deux symphonies (1959-60 et 1964), un Concerto pour flûte (1965), un pour violoncelle (1965) et un pour violon (1969), Cosmogonies pour trois orchestres (1967), Impacts pour ondes Martenot et deux orchestres (1970), Arches de lumière pour orchestre (1972), Arborescences pour orchestre (1972), Célébration pour trois chœurs et trois orchestres (1975), Dolmen pour orchestre de chambre (1977), Reliefs irradiants de New York (1980), les oratorios le Chant des yeux (1986) et Maryam (1990), l'opéra Pour l'amour d'Alban (1993). Ses nombreux séjours à l'étranger (États-Unis, Danemark, Espagne, Grèce) ont considérablement élargi son horizon expressif.